08-03-2018

Le temps printanier est de retour, avec les escargots qui l’accompagnent

 

L’épisode de froid de fin février avait limité la reprise d’activité des escargots dans la plupart des situations observées. Cependant la douceur est de retour sur des sols très humides. Ces conditions actuelles sont extrêmement favorables à l’activité des escargots.

La présence des escargots au pied des vignes est avérée

C’est ce qu’ont observé plus de 80 % des piégeurs de l’Observatoire DE SANGOSSE hier matin dans les parcelles de vignes, notamment sur les Charentes, dans le Gers et en Gironde.

En effet, les relevés de ce lundi confirment que les escargots de grandes tailles sont bien présents au sol. Il s’agit de :

  • Cornu aspersum que l’on connait mieux sous le nom de petit-gris
  • Eobania vermiculata – avec sa coquille solide, de 5 à 6 tours, mesurant jusqu’à 30 mm de diamètre et décoration extrêmement variable, avec ou sans bandes, sombre ou blanche…
  • Helix lucorum, un escargot originaire de la Turquie ou des Balkans et connu pour être une espèce invasive.

 

Observer et intervenir au bon moment

Compte tenu de la date à laquelle nous sommes, et des populations constatées, il est maintenant inévitable de se rendre dans les parcelles pour valider la reprise d’activité et intervenir.

En cas de risque avéré, il est nécessaire d’anticiper la lutte escargots grâce à un programme adapté. La réussite des applications* de granulés anti-escargots dépend directement de leur positionnement précoce :

Il est impératif d’intervenir avant que les escargots ne montent dans les ceps.

Le plus simple pour rester informé en temps réel sur l’activité des escargots autour de vous, c’est de se connecter à l’Observatoire DE SANGOSSE :

Rappel des seuils d’interventions en vigne 

Les bonnes pratiques agricoles recommandent l’intervention dans les vignes :

  • quand l’activité escargot est en hausse depuis 2 comptages successifs
  • ou quand l’activité est ≥ 5 escargots au sol

(*) toute intervention doit être raisonnée et résulter d’une évaluation du risque à la parcelle.